Qu'est ce que le Besoin de Reconnaissance ?

Publié le par Alexandra Julien

Trois "A" conditionnent notre vie : Amour, Approbation, Admiration. Ils correspondent à ce que la plupart des humains recherchent. L'amour soi-disant inconditionnel de vos parents aurait dû faire partie de votre corbeille de naissance. Imaginons qu'un accueil tendre, bienveillant vous ait été réservé. Vous auriez alors coulé des jours heureux, dignes d'un film de Walt Disney. Votre famille aurait ressemblé à celle de "La petite maison dans la prairie", dans une version adaptée à votre histoire, et à votre milieu d'origine. Vous auriez été encouragé dans vos projets. Chacun aurait trouvé sa place et aurait tissé un lien privilégié, unique, avec des parents suffisamment bons, pour que nul n'ait déclaré de jalousie excessive à l'égard des autres. 

Cette acceptation totale de vous renvoie naturellement à la notion d'approbation ; en d'autres termes, au fait de vous sentir soutenu en permanence, quelles que soit la lenteur ou la difficulté de vos apprentissages. Si vous avez eu la chance de bénéficier de cette attention fort rare, vous l'incarnerez à travers un quotidien fluide et fort limité en galères. Malheureusement, loin des contes de fées, vous avez été jugé, comparé, dénigré, ou considéré seulement si vous correspondiez au rôle qu'on voulait vous assigner. Dés lors, les soumis ont ravalé leurs exigences et se sont mis au service du clan familial, tandis que les rebelles se sont construits dans l'opposition, personne n'y trouvant son compte, bien entendu. 

Depuis, vous cherchez chez l'autre, les autres, ce que vous n'avez pas reçu, et la dernière personne susceptible de vous le procurer est précisément celle dont vous attendez le plus de reconnaissance, quel que soit le domaine concerné. A chaque fois, naturellement, vous faites tout pour être aimé et respecté, dans l'objectif d'occuper la première place. 

AVANCER DANS VOTRE PROPRE PARCOURS

Avant tout, vous devez abandonner l'utopie de réparer l'enfance blessée de vos parents. De même, personne ne sera jamais à même de réparer la vôtre. Vous pourrez aller de partenaire en partenaire, de job en job, de réunion de famille en réunion de famille, créer un nouveau cercle d'amis tous les deux ans, vous acheter le meilleur matériel hi-fi au monde ou posséder une collection de chaussures incomparables, le vide abyssal issu de la tristesse de l'enfant blessé vous fera prendre des vessie pour des lanternes tant que ce petit ne sera pas écouté. En d'autres termes, vous continuerez de voir le monde du haut de vos cinq ans, et pas du point de vue de l'adulte réfléchi et lucide. L'enfant abimé, tapi à l'intérieur, vous submergera toujours et demandera encore et encore son dû, à savoir la reconnaissance que vous ne lui donnez pas et que vous allez chercher ailleurs, vainement. 

Si vous êtes rebelle, vous cherchez naturellement à transgresser, donc, vous prenez la tangente d'une manière ou d'une autre : tout plutôt que de vous exécuter, vous mettre à votre bureau, répondre à vos courriers ! Une fois rattrapé par votre négligence, les difficultés à affronter ces petites ou grosses tracasseries vous replongent dans les angoisses bien connues de ces temps, pas si lointain, pendant lesquels il valait mieux exister dans le conflit, le rejet ou la souffrance, que pas du tout. Vous y trouvez votre compte : vous éprouvez à nouveau le stress que vous connaissez bien, qui pour vous s'apparente à la norme, et revient à rembourser votre dette. 

Si vous êtes soumis, votre espace d'évasion consistera à déroger légèrement aux règles habituelles (oublier un rendez-vous, faire une sieste trop longue qui explose votre agenda, procrastiner aussi). Ces mini-transgressions vous donnent l'illusion de ne plus être un gosse pieds et poings liés devant sa mère : vous êtes plutôt fier de vous ! Par ailleurs, l'endroit du sabotage (quel que soit le domaine concerné) est celui qui, paradoxalement, vous relie au parent auquel vous êtes loyal. Cette situation peu glorieuse (faire profil bas, vivre petit, rester bloqué et voir passer le temps sans que rien ne change) vous permet en effet de clamer le dragon de la dette. 

Bénédicte Ann - Extrait du livre "Arrêtez de vous saboter, vous êtes exceptionnel". 

Publié dans Mieux-Etre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :